Passion créations

Poésie

Le poème véhicule et concrétise les mouvements de l’âme de celui ou celle qui l’écrit et, de ce fait, active les mouvements de l’âme de celui ou celle qui le lit :

Toile de poussière

C’est un tableau plein de poussière dans le fond d’un grenier,
couvert d’un vieux drap beige rongé par pans entiers.
C’est une ancienne toile oubliée, dans la demeure d’un rentier,
juste une image du passé qui tend à se faire oublier.
C’est une palette plutôt sombre qui a peint ce dessin,
ajoutant de multiples ombres sur le motif dépeint.
En se penchant, on peut y voir le corps nu d’une femme,
alanguie dans un nuage que le pinceau a rendu ferme.
Se rapprochant, on distingue un visage aux yeux pâles,
un sourire tendrement fixé par l’habileté de quelques poils.
C’est une œuvre qui se craquelle par endroits,
bien que tracée d’un tour de mains plutôt adroit.
Une croûte fossilisée, dont le cadre de bois
semble s’éroder sous son propre poids.
C’est une ode murale à la beauté,
érigé par un artiste funestement oublié.
Mais là où le mystère demeure,
dans cette toile rayonnante de bonheur,
c’est qu’en se rapprochant au plus près, juste à fleur,
l’œil touchant presque la peinture,
on voit la femme qui pleure,
de n’avoir plus de spectateurs.

Frédéric D

extrait du livre : poèmes à l’eau de rose noire.


….
Le vrai créateur sait qu’il n’a rien créé. L’existence l’a possédé, lui, ses mains, son être. Elle a créé quelque chose à travers lui. il n’a été qu’un instrument. C’est cela l’art authentique.

Dès lors l’artiste est un mystique”.
OSHO